contracter


contracter

1. contracter [ kɔ̃trakte ] v. tr. <conjug. : 1>
• 1361; lat. jur. contractus, de contrahere « resserrer »
1S'engager par un contrat, une convention, à satisfaire (une obligation), à respecter (des clauses). Contracter une assurance. souscrire. Contracter des dettes. emprunter , s'endetter. Contracter une alliance avec qqn. Contracter mariage.
Absolt Contracter par-devant notaire.
Cour. Contracter des obligations, une dette envers qqn, se sentir redevable en acceptant un service, une aide, etc.
2(1572) Attraper (un mal, une maladie). Il a contracté la fièvre jaune en Afrique. Contracter le sida.
3(1680) Acquérir, prendre (une habitude, un sentiment souvent fâcheux). acquérir, gagner, prendre. Elle a contracté cette manie depuis l'adolescence. « il avait contracté sous le harnois plus d'une habitude de soudard » (Hugo).
⊗ CONTR. Dissoudre, rompre. contracter 2. contracter [ kɔ̃trakte ] v. tr. <conjug. : 1>
• 1732; lat. contractus, de contrahere 1. contracter
Réduire le volume de (un corps) sans modifier la masse. diminuer, raccourcir, réduire, resserrer, tasser. Le froid contracte les corps. Spécialt Contracter ses muscles. bander, raidir, 1. tendre. Contracter ses mâchoires. serrer. L'émotion contracte sa gorge. « le sourire pétrifié qui contractait son visage » (Hugo).
SE CONTRACTERv. pron. Son visage se contracte. se durcir. Le cœur se contracte et se dilate alternativement ( contraction) .
⊗ CONTR. Dilater, gonfler. Décontracter, détendre.

contracter verbe transitif (latin contractus, de contrahere, resserrer) Serrer un corps, un fluide en réduisant son volume, sa longueur. Réduire le volume, l'importance de quelque chose : Contracter la masse monétaire. Raidir très fortement un muscle, un organe : Contracter ses mâchoires. Réunir en un seul deux ou plusieurs éléments phonétiques. ● contracter (homonymes) verbe transitif (latin contractus, de contrahere, resserrer)contracter (synonymes) verbe transitif (latin contractus, de contrahere, resserrer) Serrer un corps, un fluide en réduisant son volume, sa...
Synonymes :
- rétrécir
Contraires :
Raidir très fortement un muscle, un organe
Synonymes :
- rétracter
Contraires :
- décontracter
- détendre
- relâcher
contracter verbe transitif (latin juridique contractus, contrat, de contrahere, engager une affaire) S'engager envers quelqu'un par contrat ou convention (le nom est quelquefois sans article) : Contracter mariage. Contracter une assurance sur la vie. S'engager à quelque chose : Contracter des obligations envers quelqu'un. Acquérir une attitude, prendre une manière d'être souvent fâcheuse : Contracter une manie. Être atteint d'une maladie, l'attraper : Contracter la grippe.contracter (homonymes) verbe transitif (latin juridique contractus, contrat, de contrahere, engager une affaire)contracter (synonymes) verbe transitif (latin juridique contractus, contrat, de contrahere, engager une affaire) Acquérir une attitude, prendre une manière d'être souvent fâcheuse
Synonymes :
- acquérir
Contraires :
- se défaire de

contracter
v. tr.
d1./d S'engager, par un contrat, une convention, à remplir (certaines obligations). Contracter mariage. Contracter une assurance.
|| Contracter des obligations: accepter des services qui engagent à la reconnaissance.
d2./d Prendre, acquérir (une habitude). Contracter une manie, un goût.
|| être atteint par (une maladie). Contracter la varicelle.
————————
contracter
v.
rI./r v. tr.
d1./d Diminuer le volume de. Le froid contracte les corps.
d2./d PHYSIOL Mettre en tension, avec ou sans raccourcissement, un ou plusieurs muscles.
|| Cour. Contracter son visage, sa bouche. La peur de l'échec le contracte, le rend nerveux, inquiet.
d3./d LING Réunir (deux voyelles, deux syllabes) pour n'en former qu'une seule. On contracte "de" et "le" en "du".
Pp. adj. Article contracté.
rII./r v. Pron.
d1./d Diminuer de volume.
d2./d Subir une contraction (sens 2). Muscle, visage qui se contracte.
d3./d Fig. être brusquement tendu nerveusement. Se contracter à l'approche du danger.
d4./d LING Deux voyelles qui se contractent en une seule, se réduisent à une seule.

I.
⇒CONTRACTER1, verbe trans.
I.— Emploi trans.
A.— Réduire de volume; resserrer par rapprochement des parties. Contracter les muscles. Il contractait et détendait les jambes comme une grenouille de dissection (R. MARTIN DU GARD, Les Thibault, La Consultation, 1928, p. 1086; cf. en outre ex. 15, s.v. angoisse) :
1. ... les muscles sur lesquels la volonté a perdu son empire par une paralysie, ou par la ligature du nerf, peuvent également obéir aux stimulus extérieurs, parce que le nerf, dans cet état, conserve la faculté de produire ou de transmettre le fluide qui doit faire contracter la fibre; ...
CUVIER, Leçons d'anat. comp., t. 1, 1805, p. 99.
2. C'est par pré-sentiment que l'araignée sortant de son œuf, et sans avoir vu aucun modèle de filet, tisse sa toile transparente, en croise les fils, les contracte pour en éprouver la force, et les double où il est nécessaire, pré-sentant que les mouches, qu'elle n'a pas encore vues, sont sa proie, qu'elles viendront s'y prendre, et qu'elles s'y débattront.
BERNARDIN DE SAINT-PIERRE, Harmonies de la nature, 1814, p. 264.
B.— P. ext. [Le compl. désigne une pers., spéc. son visage, ses traits, sa voix, qui reflètent un état d'âme] Crisper les traits du visage; rendre la voix rauque ou plus faible. La plus éperdue timidité, et la plus haineuse, lui contractait la gorge (MALÈGUE, Augustin, t. 2, 1933, p. 62) :
3. « Oui, oui, pensait Laurent, c'est la même âme, la même créature inquiète et souffrante. Même façon de contracter les lèvres à l'heure du péril, même façon de se tenir droite, même façon de regarder venir la vie, même façon de souffrir. »
G. DUHAMEL, Chronique des Pasquier, Le Combat contre les ombres, 1939, p. 151.
P. métaph. :
4. Le cœur nous dilate, nous étend, nous épanche au dehors, précisément au rebours de l'égoïsme qui nous rétrécit et nous contracte. — Aimer c'est donc s'agrandir, haïr s'apetisser; ...
AMIEL, Journal intime, 1866, p. 44.
C.— GRAMM. [En parlant des mots, des syll.] Faire subir une contraction. On contracte À le en Au, De le en Du (Ac. 1835-1932).
II.— Emploi pronom. à sens passif
A.— Diminuer de volume.
1. [Par rapprochement des molécules, en parlant d'un corps solide ou gazeux] En effet, avec le temps, le noyau igné doit se contracter (A. DE LAPPARENT, Abr. de géol., 1886, p. 397) :
5. ... les changements dans l'état moléculaire des corps sont liés à leur état thermoscopique; que l'eau, par exemple, se dilate ou que ses molécules s'écartent jusqu'à prendre l'état gazeux; qu'elle se contracte, ou que ses molécules se rapprochent jusqu'à prendre l'état solide; ...
COURNOT, Essais sur les fondements de nos connaissances, 1851, p. 139.
6. Sous l'influence du refroidissement la plupart des corps se contractent et reprennent successivement, aux mêmes températures, les volumes qu'ils occupaient avant d'être chauffés.
H. HERDNER, Constr. et conduite des locomotives à vapeur, 1887, p. 19.
2. [Par raccourcissement des fibres, en parlant d'un tissu vivant] :
7. Les artères et les veines modifient automatiquement leur calibre. Elles se contractent ou se dilatent sous l'influence des nerfs de leur tunique musculaire.
CARREL, L'Homme, cet inconnu, 1935, p. 232.
B.— P. ext.
8. À cette vue [du billet], toute la rage de Madame Grandet se réveilla; ses traits se contractèrent, et presque en même temps elle devint pourpre.
STENDHAL, Lucien Leuwen, t. 3, 1836, p. 385.
Prononc. et Orth. :[], (je me) contracte []. Ds Ac. depuis 1740. Étymol. et Hist. 1. 1732 pronom. « diminuer de volume (ici en parlant d'un muscle) » (Trév.); 1824 visage contracté (BALZAC, Annette et le criminel, t. 3, p. 127); 1824 contracté part. passé adj. « crispé, tendu » (BALZAC, Annette et le criminel, t. 3, p. 241); 2. av. 1752 « resserrer, condenser » (M. Boyer de la Prébandie ds Trév. Suppl. 1752 : À l'égard de toutes les liqueurs oléagineuses ou spirituelles, la gelée les contracte); 3. 1835 gramm. (Ac. : Contracter. [...] Réunir deux voyelles ou deux syllabes pour n'en former qu'une seule). Dér. sav. du lat. contractus, part. passé du lat. class. contrahere proprement « tirer ensemble » d'où « resserrer, réduire » attesté notamment comme terme de gramm. et de rhét., ainsi qu'en parlant de l'âme et du cœur.
II.
⇒CONTRACTER2, verbe trans.
A.— [Le compl. d'obj. dir. désigne la nature du contrat]
1. Conclure une convention par laquelle on s'engage vis-à-vis de quelqu'un. Contracter une alliance; contracter un engagement; contracter mariage :
1. ... la ville de Besançon (...) ne lui appartenait point, étant libre et impériale; mais, entourée de tous côtés par le territoire de la comté de Bourgogne, elle avait contracté alliance avec le duc, et s'était engagée à lui payer une somme chaque année.
BARANTE, Hist. des ducs de Bourgogne, t. 2, 1821-24, p. 306.
2. Je suis, à la vérité, fort loin de penser aujourd'hui à un établissement aussi grave que le mariage, mais (...) au moins puis-je vous répondre que je n'ai contracté jusqu'ici aucun engagement qui m'en empêche.
NODIER, La Fée aux Miettes, 1831, p. 81.
SYNT. Contracter un affrètement (M. BENOIST, F. PETTIER, Les Transp. mar., 1961, p. 165); contracter une assurance (Encyclop. pratique de l'éduc. en France, 1960, p. 89); contracter un emprunt (ABOUT, La Grèce contemporaine, 1854, p. 326); contracter un engagement [militaire] (J.O., Loi relative au recrutement de l'armée, 1928, p. 3814 et 3817); contracter un mariage (Code civil, 1804, art. 180, p. 35); contracter des obligations (cf. ibid., art. 484, p. 89 et art. 1852, p. 335).
Absol. Passer un contrat. S'obliger :
3. Quelque généraux que soient les termes dans lesquels une convention est conçue, elle ne comprend que les choses sur lesquelles il paraît que les parties se sont proposé de contracter.
Code civil, 1804, art. 1163, p. 209.
2. Au fig. S'engager dans un lien pour des raisons morales ou sentimentales. Contracter des dettes, des liens, des obligations envers qqn. Contracter amitié (BALZAC, Physiologie du mariage, 1826, p. 85). C'est une dette sacrée, que les contemporains contractent et qu'ordinairement la postérité acquitte (JOUY, L'Hermite de la Chaussée d'Antin, t. 4, 1813, p. 239). Sans doute, il a pris des engagements envers nous. — Dites qu'il a contracté une dette, ajouta le colonel (ZOLA, Son Excellence E. Rougon, 1876, p. 152) :
4. ... il tomba sur l'article oublié d'un académicien : « nous avons contracté envers nos poilus une dette de reconnaissance que nous n'oublierons jamais, disait l'écrivain. Nous sommes débiteurs de toutes les souffrances que nous n'avons pas subies... »
DORGELÈS, Les Croix de bois, 1919, p. 311.
B.— P. ext. et péj.
1. Vieilli. Prendre, acquérir par contact les propriétés de quelque chose. Cette liqueur (...) transportée (...) dans des outres enduites de poix dont elle contractait l'odeur (DUSAULX, Voyage à Barège, t. 1, 1796, p. 67). Saveur et odeur désagréables que contracte un aliment soumis à l'action d'un feu violent et qui a brûlé (Les Gdes heures de la cuis. fr., Éluard Valette, 1964, p. 234) :
5. Le thème dominant est ici celui de la pureté par ségrégation, tandis que l'on contracte souillure par contact ou mélange, d'où les règles prescrivant l'endogamie, interdisant la commensalité avec des personnes de caste inférieure.
Philos., Relig., 1957, p. 5209.
En partic., usuel. Contracter une maladie (par contact, contagion, ,,ou de quelque autre manière`` [Ac. 1932]). Ayant (...) contracté une de ces pneumonies infectieuses qui furent très fréquentes alors (PROUST, La Prisonnière, 1922, p. 322) :
6. Le fameux virus tue le cobaye en cinq jours. Dès le quatrième jour, on prélève un peu de sang sur l'animal malade et on l'injecte à un animal sain qui contracte la maladie.
G. DUHAMEL, Chronique des Pasquier, Les Maîtres, 1937, p. 150.
2. Par répétition fréquente d'un même acte, prendre une manière d'être, souvent fâcheuse; en partic. emprunter une telle manière d'être par imitation, volontaire ou non. Contracter une manie, une habitude. Ayant contracté tous les vices des blancs (CHATEAUBRIAND, Les Natchez, 1826, p. 139). Ils ont contracté des tics (TAINE, Notes sur Paris, Vie et opinions de M. F.-T. Graindorge, 1867, p. 33). [Bruxelles] J'ai déjà contracté l'accent belge (VILLIERS DE L'ISLE-ADAM, Correspondance, 1888, p. 218) :
7. Les habitudes de cette faculté mobile, la manière dont elles se contractent, les effets qu'elles produisent, portent l'empreinte du plus parfait mécanisme, et indiquent elles-mêmes leur origine.
MAINE DE BIRAN, De l'influence de l'habitude sur la faculté de penser, 1803, p. 130.
Prononc. et Orth. :[], (je) contracte []. Ds Ac. depuis 1694. Étymol. et Hist. 1. 1370 « prendre un engagement vis à vis de quelqu'un » (ORESME, Eth., VIII, 15 ds GDF. Compl.); 1472 aliances contractées (Lettres de Louis XI, éd. von Vaësen et Charavay, IV, 332 ds BARTZSCH, p. 156); 1472 [lesdicts] contractans part. prés. subst. (PH. DE COMMYNES, Mémoires, éd. Dupont, III, 47, ibid., p. 135); 1559 contracter mariage (AMYOT, Solon, 38 ds LITTRÉ); 1675 contracter des dettes (SAVARY, Le Parfait Négociant, I, 297 ds KUHN, p. 128); 2. a) 1572 contracter une maladie (AMYOT, Comment il faut lire les poëtes, 32 ds LITTRÉ); b) p. anal. 1656 contracter ni péché, ni irrégularité (PASCAL, Prov., 14, ibid.); 1680 (RICH. : Contracter une mauvaise habitude). Dér. sav. du lat. contractus part. passé du lat. class. contrahere proprement « tirer ensemble, rassembler » d'où « établir des rapports étroits, se lier par contrat, conclure un accord » (sens 1), notamment matrimonium, aes alienum contrahere; et « faire venir à soi, contracter » (sens 2), notamment culpam, morbum contrahere.
STAT. — Contracter1 et 2. Fréq. abs. littér. :928. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 2 063, b) 1 119; XXe s. : a) 911, b) 1 038.
BBG. — GOHIN 1903, pp. 303-304.

1. contracter [kɔ̃tʀakte] v. tr.
ÉTYM. 1361; du lat. jurid. contractus, du supin de contrahere « resserrer », de con- (cum) et trahere « tirer, traîner ».
1 S'engager par un contrat, une convention, à satisfaire (une obligation), à respecter (des clauses). || Contracter une alliance, un pacte, un marché avec qqn. || Contracter mariage. || Contracter un engagement, des obligations. || Contracter une assurance. || Contracter un emprunt.Absolt. || Contracter par-devant notaire.
1 L'alliance que Dieu avait contractée avec cette race (…)
Bossuet, Hist., II, 3, in Littré.
2 Les époux contractent ensemble, par le seul fait du mariage, l'obligation de nourrir, entretenir et élever leurs enfants.
Code civil, art, 2603.
3 Les incapables de contracter sont : les mineurs, les interdits (…)
Code civil, art. 1124.
Fig. || Contracter une amitié. || Contracter un lien avec qqn. Lier (se).
Cour. || Contracter des obligations, une dette envers qqn, en acceptant un service, une aide, etc.
2 a (1680). Personnes, esprits… Acquérir, prendre (une habitude, un sentiment…) de qqn, de qqch. Former, gagner, prendre. || Contracter une habitude, un vice. || Il a contracté cette manie de sa mère.Au p. p. → ci-dessous cit. 7.
4 L'âme ne peut guère s'occuper fortement et longtemps d'un objet sans contracter des dispositions qui s'y rapportent.
Rousseau, Julie ou la Nouvelle Héloïse, II, Lettre II.
5 Si l'on prend une femme vicieuse, je ne dis pas que son nourrisson contractera ses vices, mais je dis qu'il en pâtira.
Rousseau, Émile, I.
6 Quoique de fort noble naissance, il avait contracté sous le harnois plus qu'une habitude de soudard. La taverne lui plaisait, et ce qui s'ensuit.
Hugo, Notre-Dame de Paris, II, VII, 1.
7 (…) une fois contracté, le pli persiste.
Taine, Philosophie de l'art, t. II, V, II, IV, p. 267.
b (Choses). Prendre (une caractéristique). || Ce liquide a contracté un mauvais goût.
8 (…) les événements de cette lutte intestine (la guerre des Chouans) contractèrent quelque chose de la sauvage âpreté qu'ont les mœurs en ces contrées (en Bretagne).
Balzac, les Chouans, Pl., t. VII, p. 779.
3 (1572). Personnes. Attraper (un mal, une maladie). || Contracter une maladie. || Contracter un rhume : s'enrhumer.Par ext. || Contracter une infirmité, une incapacité de travail.
9 Il n'y a (…) mise à la retraite proportionnelle qu'autant qu'il y a eu infirmité contractée dans le service (…)
Courteline, Messieurs les ronds-de-cuir, 3e tableau, III, p. 119.
10 Quelques hommes, pleins de force, contractent à Rome une fièvre que la quinine ne prévient pas (…)
André Suarès, Trois hommes, « Ibsen », VI, p. 145.
CONTR. Dissoudre, rompre. — Perdre.
DÉR. Contractant, contractuel.
HOM. 2. Contracter.
————————
2. contracter [kɔ̃tʀakte] v. tr.
ÉTYM. 1732; dér. du lat. contractus, de contrahere « resserrer ». → 1. Contracter.
Réduire le volume de (un corps) sans modifier la masse. Diminuer, raccourcir, réduire, resserrer, tasser. || Le froid contracte les corps.Spécialt. || Contracter les, ses muscles. Bander, raidir, tendre. || Contracter ses mâchoires. Serrer. || L'émotion contracte sa gorge.
1 (…) à voir le sourire pétrifié qui contractait son visage, on eût dit qu'il n'y avait plus dans Claude Frollo que les yeux de vivants.
Hugo, Notre-Dame de Paris, II, VII, II.
2 (…) pour le cœur profondément épris, l'excès d'émotion contracte pour un instant tous les ressorts de la vie (…)
Nerval, la Bohème galante, « Le rêve et la vie », p. 390.
3 (…) la flèche trempée dans le curare ne contracte pas les muscles, et ne les frappe pas d'une raideur plus convulsive.
André Suarès, Trois hommes « Ibsen », VIII, p. 172.
(1835). Gramm. Réunir, réduire deux voyelles, deux syllabes en une seule. || Contracter à le en au; de le en du (article contracté ou contracte).
tableau Verbes exprimant une idée de mouvement.
——————
se contracter v. pron.
|| Son visage se contracte. || Le cœur se contracte et se dilate alternativement ( Contraction; systole).
4 Las de s'être contractés tout l'hiver les arbres tout à coup se flattent d'être dupes. Ils ne peuvent plus y tenir : ils lâchent leurs paroles, un flot, un vomissement de vert.
Francis Ponge, le Parti pris des choses, p. 48.
Fig. Se tendre, se raidir intérieurement. || À la moindre parole, il se contracte, et se replie sur lui-même.
——————
contracté, ée p. p. Contracté, adj.
CONTR. Augmenter, dilater, gonfler. — Décontracter, détendre, relâcher.
COMP. Décontracter.
HOM. 1. Contracter.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • contracter — 1. (kon tra kté) v. a. 1°   Terme de droit. S engager par contrat ou par convention. •   L alliance que Dieu avait contractée avec cette race, BOSSUET Hist. II, 3. •   Les sociétés qu on y contracte ont le caractère de l éternité, BOSSUET Lett.… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • contracter — CONTRACTER. v. act. Faire une convention avec quelqu un. Contracter mariage, un mariage. Contracter alliance. Contracter une obligation. f♛/b] On dit, Contracter des dettes, pour dire, Faire des dettes, s endetter. [b]f♛/b] Il se met quelquefois… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • contracter — Contracter. v. a. Faire une convention, un contract. Contracter mariage. contracter alliance. contracter des dettes. Il se met le plus souvent absolument. Contracter avec quelqu un. contracter pardevant Notaires. contracter sous le scel du… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • contracter — Contracter, Contrahere res. Contracter avec quelqu un et besongner, Cum aliquo contrahere …   Thresor de la langue françoyse

  • contracter — see contractor …   Useful english dictionary

  • CONTRACTER — v. a. Faire une convention avec quelqu un. Contracter mariage, un mariage. Contracter alliance. Contracter un engagement, des obligations. Fig., Contracter des obligations envers quelqu un, En accepter des services qui engagent à la… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • CONTRACTER — v. tr. Réaliser, accepter ou promettre en se liant par un engagement. Contracter mariage, un mariage. Contracter alliance. Contracter un engagement, des obligations. Absolument, Contracter par devant notaire. Les mineurs ne peuvent contracter.… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • contracter — vt. , resserrer, serrer : kontraktâ (Aix, Albanais). vt. , faire (un contrat, des dettes...) : fére (Albanais.001). A1) acquérir, attraper, gagner, (une maladie) : => Attraper. A2) prendre, acquérir, (une habitude, un réflexe) : prêdre… …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • Capacité à contracter — Capacité juridique La capacité juridique d une personne physique est l aptitude de cette personne à exercer ses droits et obligations. La capacité juridique englobe d une part la capacité d exercice, et d une autre part la capacité de jouissance …   Wikipédia en Français

  • se contracter — ● se contracter verbe pronominal être contracté verbe passif Diminuer de volume. : La masse monétaire a tendance à se contracter. Se resserrer et se durcir : Fibre qui se contracte. Se raidir, se crisper, perdre de son aisance sous l effet d une… …   Encyclopédie Universelle


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.